Quelle gouvernance pour la BCE ? – Barry Eichengreen, Project Syndicate

Christine Lagarde a bien compris que la BCE doit évoluer. Le constat est simple : la politique monétaire pédalant dans la semoule, il faut trouver d’autres voies d’investigations. Le green new deal est sur toutes les lèvres (après avoir été amplement vanté par Véronique Riches-Flores…). La communication de la BCE pourrait aussi faire partie des points d’évolutions envisageables.

Cet article évoque ainsi la possibilité de voter pour les différents membres du Conseil des Gouverneurs. Grosso modo, cela revient à faire comme les autres grandes banques centrales : la Fed, la BoJ, la BoE votent. Quel est l’intérêt ? Ce vote permet d’officialiser les positions de chacun et donne ainsi des informations claires aux marchés. Cela évite les suspicions quant à la position de l’Allemagne ou de la France ou de… sur un sujet en particulier. Aux US, il est fréquent de lire un article rédigé par un banquier central expliquant son désaccord avec la précédente décision de la Fed. La transparence est aussi un moyen de garantir l’indépendance d’une banque centrale. Alors… il est vrai que sur le sujet de la Fed, la non ingérence de Donald Trump a souvent été mise en question.

La question est ensuite de savoir si un tel vote – des gouverneurs européens – n’impliquerait pas un biais national fort. En effet, ces gouverneurs sont désignés au niveau national. Un vote d’un gouverneur non conforme à la politique économique de son propre pays pourrait être mal perçu.

Lire l’article


Partagez cet article.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*