“Sur” ou “sous” pondérer pour faire de l’alpha ? – Alexey Panchekha, CFA Institute

Alors que les fonds indiciels continuent de collecter (Lipper Alpha), alors que les ETF collectent eux aussi, nous partageons avec vous cet article sur la capacité d’un gérant à générer de l’alpha. Parce que, malgré tout, n’en déplaise au régulateur, les bons gérants existent ! On les appelle gérants actifs ou stock pickers ou gérants de conviction ou gérants à large Tracking Error (TE). Mais ils existent. L’examen dans cet article porte sur les pondérations au sein de portefeuilles de gérants actifs avec trois positions : sous-pondérer, sur-pondérer ou neutre par rapport à un indice.

Déjà, premier écueil : il est souvent problématique de comparer un gérant actif à un indice, surtout s’il revendique une TE importante. On ne parle même pas des gérants qui vont sur les small caps qui n’appartiennent pas à un indice. Bref… faisons comme si. Il semblerait que les gérants sont meilleurs lorsqu’ils ont une sur-pondération, ce que l’auteur traduit par “avoir une conviction forte”. Second écueil : on peut également avoir des convictions fortes en sous-pondérations. L’auteur continue en affirmant que, généralement, les sur-pondérations sont diluées dans un nombre trop important de positions. Donc, les gérants actifs ne vont pas au bout de leur idée. Ils appellent cela le paradoxe du gérant actif.

Lire l’article

Partagez cet article.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*