Les entreprises sont-elles prêtes pour le Brexit ? – Tobias Miarka et al, Greenwich Associates

Cette étude reprend les sentiments des entreprises britanniques ou continentales vis-à-vis de leurs banques dans un contexte de… Brexit (vous savez cette arlésienne remise au goût du jour). Que le Brexit se fasse ou pas, maintenant ou dans 3 ou 6 ou 9 mois, il est anxiogène pour les protagonistes de part et d’autres de la manche. Bon, le titre de l’étude est assez explicite quant à la conclusion “the worst is yet to come”. C’est ce que pensent 39% des entreprises interrogées. L’avantage des tergiversations/négociations politiques de Mme May puis de Mr Bolton, est que les acteurs économiques auront eu plus de temps pour se préparer à cette échéance : 9 entreprises sur 10 se déclarent prêtes à affronter cette séparation. L’incertitude des process mis en place dans les sociétés concerne le caractère deal ou no-deal et aussi le timing… 

Une entreprise continentale présente au UK sur 5 a rapatrié ses activités sur le continent par anticipation. Les retardataires sont en train de terminer ces rapatriements. Et une entreprise britannique sur 10 a également déplacé des équipes en Europe continentale. Si 56% de ces entreprises reconnaissent avoir été conseillées par leurs banques sur le sujet du Brexit, cela laisse malgré tout 44% de clients qui se déclarent mal conseillés. 30% des clients “bien conseillés” ont suivi les recommandations de leurs partenaires banquiers. Dans ce cas, ils ont migré leurs comptes, leurs flux de FX et de gestion de trésorerie vers l’Europe continentale. Dans cet article, vous trouverez d’ailleurs plus de détails sur les opérations financières concernées par les mouvements liés au Brexit.

Lire l’article

Partagez cet article.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*