Quand les taux remonteront… – Gautam Dhingra, CFA Institute

La politique du “c’est moins mal que si c’était pire” a des limites. Rendez-vous compte que les taux longs allemands, danois et français sont en train de s’ancrer dans le territoire négatif. Au Danemark, ces taux négatifs sont à présent répercutés dans les emprunts pour les acteurs économiques privés. Imaginez : vous êtes payés pour emprunter ! J’en connais un paquet qui vont courir renégocier leurs taux d’emprunts.

Plus sérieusement, la BCE maintient cette position, arguant du fait que sinon ce serait pire. Leur objectif semble être de garder ce cap tant que la croissance n’est pas revenue et que l’inflation n’est pas à 2%. L’auteur donne ensuite des conseils d’investissements à destination des gérants d’actifs. Il nous semble que ses recommandations arrivent encore trop tôt. Les entreprises endettées peuvent encore bénéficier d’un environnement de taux faibles (a minima) pendant encore de nombreux mois. Aux gérants “crédits” de faire le boulot et d’estimer si les refinancements à venir pèseront trop lourdement sur les métriques des corporates lorsque les taux remonteront. D’ici là…

Lire l’article

Partagez cet article.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*