La guerre des ETF – Elisabeth Kashner, Factset Insight

Le modèle industriel des ETF est basé sur les volumes. Les tarifs sont très faibles, de plus en plus faibles, voire même nuls. Et zéro multiplié par beaucoup, ça fait toujours zéro. On touche donc du doigt la limite de l’exercice. L’étape suivante consistant à mettre des fees négatifs sur les ETF, donc à payer les clients pour qu’ils achètent des ETF serait tout de même insensée.  Il semble donc que le futur des fournisseurs d’ETF passe par une augmentation de leurs prix et de leurs marges. Donc, par une augmentation de leur valeur ajoutée. Les souscripteurs semblent ainsi disposés à payer plus cher leurs ETF pour avoir plus de sophistication dans la gestion. C’est ainsi qu’un ETF low vol a fait son apparition dans le top five des meilleures ventes (quel intérêt ?). On comprend mieux les obligataires qui peuvent avoir envie de rajouter un peu de “tactique” dans leurs allocations. D’où la croissance des encours sur cette classe. Mais la baisse des frais de gestion est encore plus forte si l’on prend en considération les ETF ISR, où les derniers produits lancés ont des frais de gestion inférieurs aux ETF actions vanille. Mais on va où là ?

Lire l’article

Partagez cet article.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*