Vaut-il mieux être une entreprise globale ? – John Butters, Factset

La saison des résultats du T1 2019 est quasi terminée puisque 90% de l’effectif du S&P 500 a publié. Un petit point s’impose. Visiblement les entreprises ayant une exposition géographique globale ont publié de moins bons chiffres que les autres. Pour une croissance moyenne des ventes de 5,3% pour le S&P 500 pour le T1 2019, les ventes des entreprises ayant moins de 50% de CA à l’étranger ont crû de 7,3%. Celles réalisant plus de 50% de leurs ventes à l’étranger ont vu leur chiffre d’affaires augmenter de… 0,2%. En termes de profits, les chiffres sont encore plus décalés. Les profits nets sur l’ensemble du S&P ont baissé de 0,5%. Ce chiffre devient +6,2% pour les entreprises surtout à débouchés américains et -12,8% pour celles à débouchés mondiaux. L’histoire ne dit pas quel est l’impact le plus fort : devise, guerre tarifaire, ralentissement de l’économie mondiale.

Lire l’article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*