Comment être un bon candidat pour la BCE ? – Stefan Gerlach, Project Syndicate

Même si l’on sait que le choix du remplaçant de Mario Draghi est essentiellement politique, on peut tout de même dresser le portrait idéal du prochain candidat à la présidence de la BCE. Finalement, c’est un poste “comme un autre” dans une entreprise très particulière. Ainsi, le prochain président doit être un bon leader d’équipe, capable de dégager un consensus autour de lui. L’auteur nous précise que la tentation pour le nouvel élu peut être forte de vouloir marquer une rupture par rapport aux 10 dernières années de politique monétaire européenne. Y réussira-t-il ? Fondamentalement, les autres membres du board de la BCE ne changeront pas tous. Donc, il va falloir jouer serré pour infléchir la future tendance. Faut-il être un bon économiste pour un tel poste ? Dans la mesure où la politique monétaire n’a pas globalement produit les effets théoriques escomptés, ce point n’est peut-être pas le plus saillant. Enfin, le candidat doit autoriser une bonne représentation de la diversité européenne. Quant à la parité…

Lire l’article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*