Actif – passifs… toujours le même débat ? – Barry Ritholtz

Les ETF prennent des parts de marché aux fonds “traditionnels”. Ils sont faciles, liquides, transparents, peu coûteux… bref, ils ont plein d’avantages. Ils ont aussi des inconvénients. The Daily Finance se fait souvent l’écho d’interrogations quant à la concentration de ce marché entre les mains de quelques sociétés de gestion. Comme nous sommes ouverts d’esprit, nous partageons avec nous cet article qui postule que cette crainte n’est pas fondée. Première idée : les principaux acteurs sont aussi des sociétés de gestion “traditionnelles”, cotées en bourse, ayant des comptes à rendre à leurs actionnaires. Elles ne s’aventureraient pas sur des territoires douteux de l’AM si le business model n’était pas robuste. Pourquoi pas ? Cette logique économique pour un asset manager s’appelle la diversification de son offre de produits. Pourquoi ne pas proposer des ETF quand on s’appelle Blackrock ou Vanguard ? Industriellement parlant, c’est comme proposer des Dacia lorsque l’on s’appelle Renault. Du point de vue marketing, cela s’appelle satisfaire un segment de marché de masse guidé par l’effet volume. Mais cela ne règle pas non plus, la question de la concentration de ce marché des trackers.

Lire l’article

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*