Comment montrer que l’ESG est rentable pour un portefeuille ? – Guido Giese and Linda-Eling Lee, MSCI

Tous les investisseurs institutionnels se posent cette question et l’autre question sous-jacente : comment comparer les fonds actions ESG entre eux ? Pas moins de 2000 articles ont été rédigés sur les avantages et inconvénients d’investir avec des critères ESG. Finalement, il n’y a pas de clair consensus sur le fait que les avantages aient le dessus, ni de consensus quant aux inconvénients ayant le dessus. Toute cette recherche pour… ça. Décevant n’est-il pas ? Cet article tente de comprendre pourquoi aucun consensus ne se dégage.

Tout d’abord, la diversité des méthodologies est largement mise en avant. Comment voulez-vous comparer des fonds ayant recours à l’exclusion, à ceux basés sur l’impact, ou encore à ceux basés sur l’évaluation des critères ESG des investissements sous-jacents. Tout ceci induit des biais de gestions très forts, des référentiels valides ou pas. Là où les choses se compliquent singulièrement, c’est quand les asset managers peinent à décrire l’impact de leur méthodologie sur leurs processus d’investissements. Là, nos amis institutionnels se demandent alors quelle est la nature du produit sur lequel ils vont investir. Pas facile. Mettons tout le monde d’accord en concluant que, a priori, ces investissements ont un impact positif sur le risque, en particulier sur l’atténuation des événements rares. Mais… les séries statistiques sont encore trop courtes pour aller plus loin.

Lire l’article

Partagez cet article.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*