On croirait une campagne électorale – Vitor Gaspar et al, FMI

Tout ce qu’il faudrait faire pour obtenir un monde économique meilleur est concentré dans cet article. Une sorte de recette du feel good macro. C’est bien mais il faut sortir son nez des bouquins. Pourquoi cela nous fait-il penser à une campagne électorale ? Parce que cette énumération de mesures pour baisser la dette publique et améliorer les conditions de vie des citoyens du monde entier n’engagent que ceux qui l’écoutent. Néanmoins, le FMI est dans son rôle. Alerter les pays sur les tendances longues telles que la démographie, la durabilité, l’éducation, entre autres, est essentiel. Les dépenses publiques liées au vieillissement dans les pays développés, par exemple, vont représenter 25% du PNB d’ici à 2050. Cela ne s’improvise pas. Les pays émergents doivent pour leur part augmenter leurs dépenses publiques pour adresser les questions d’infrastructures, d’éducation… Ce qui reste toujours d’actualité est la substitution progressive de la dépense privée à la dépense publique. La hausse des taxes n’est pas toujours la meilleure solution à envisager car elle passe dans l’esprit des acteurs taxés pour une forme de répression économique. Il serait temps de penser positif et développement durable.

Lire l’article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*