Ce ne sont pas les gérants de fonds qui poussent les marchés actions à la hausse – EPFR Global et The Daily Finance

Voici le point sur les flux des fonds à travers le monde sur le T1 2019. Le mouvement de souscriptions massives sur les fonds obligataires au détriment des fonds actions et diversifiés est la plus grande tendance à noter.

La seule classe “actions” qui apparaît dans le graphe ci-dessus est celle des actions globales émergentes. A l’inverse, le graphe ci-dessous reprend les classes qui ont le plus décollecté.

On retrouve effectivement en fin de classement les fonds européens globaux, les fonds actions US globaux également. A noter que les fonds européens “pays” souffrent un peu moins que les fonds dits régionaux. Ce ne sont donc pas les gérants de fonds actions qui ont porté vers le haut les valorisations du marché US et dans une moindre mesure celles des marchés européens. Ainsi, aux US, les fonds large caps affichent les plus fortes décollectes en volume. Les fonds small caps affichent les plus fortes décollectes exprimées en part relative de l’actif sous gestion.

Comme nous le précisions déjà lundi dernier, les fonds actions émergentes sont aussi touchés par la décollecte. Ainsi, les fonds investis sur les actions russes sont en proie aux rachats suite à la décision de Vladimir Poutine d’intervenir au Venezuela. Ceci pourrait avoir comme conséquence de retarder la levée des sanctions à l’égard de la Russie par les occidentaux. Sinon, les fonds actions turques sont toujours touchés par l’incertitude que fait peser le résultat des élections municipales de fin mars.

Les fonds actions de la zone Asie hors Japon décollectent pour la seconde semaine d’affilée. Certains fonds “pays” appartenant à la zone des marchés frontières sont mieux orientés que les autres : le Koweït et le Vietnam. Les actions à Hong-Kong pourraient avoir dépassé leur point bas depuis la fin du mois de décembre si l’on en juge par le graphe ci-dessous. Cela a entraîné la collecte sur les fonds investissant sur ce type d’actions.

Depuis le début de l’année en cours, les fonds obligataires collectent joyeusement, à tel point qu’ils ont franchi le seuil des 140 Mds USD de flux positifs en ytd. Géographiquement parlant, toutes les zones géographiques sont bien orientées. On notera seulement les loans, les convertibles et les indexées inflation qui sont en décollecte.

Le découplage entre les fonds dette émergente en hard currency ou en monnaie locale que nous avions déjà mentionné au cours des précédentes semaines est ici illustré.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...
Nathalie Renson
A propos Nathalie Renson 29 Articles
En tant qu’investisseur sur les marchés financiers, Nathalie Renson est toujours en quête d’informations financières et souhaite les partager. C’est pourquoi elle contribue à The Daily Finance. Analyste equities au début de sa carrière, puis sur les marchés obligataires, Nathalie a ensuite géré plusieurs fonds en multigestion, notamment.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*