Les actions du secteur du fret maritime au plus bas – Alex Barrow, Macro Ops

C’est contre-intuitif mais alors que les échanges internationaux sont en croissance, les indices de shipping sont au plus bas. Et les actions de ce secteur sont cotées à la moitié de leur book value. On se situe ainsi dans un contexte de deep value. Quelles pourraient être les raisons d’un changement de valorisations ? Une première raison est la réglementation IMO 2020 qui impose une réduction importante des émissions de dioxyde de soufre par les porte-containers. La mise à la norme des flottes va peser fortement sur les coûts opérationnels des armateurs. Il y a de fortes chances pour qu’ils réduisent physiquement la vitesse de leurs bateaux de 12 à 10 noeuds, pour réduire leur consommation de carburant. Il faudra aussi apporter les améliorations techniques nécessaires à la satisfaction de la norme. D’où des navires forcés de rester à quai pendant cette remise à niveau. Donc, un ralentissement de l’offre de fret de la part des armateurs en 2019, pouvant conduire à une remontée des prix du fret maritime. Autre point : les banques sous bâle IV devront intégrer la volatilité des actifs financés. Ceci ne plaide pas en faveur du shipping qui est par nature cyclique et volatile. Ceci est aussi un facteur de réduction de l’offre de fret. La demande de fret “sec” (dry bulk shipping) est aussi supérieure à l’offre sur ce segment. D’où une tension sur les prix. Si l’on y ajoute, une nécessité de remplacer certains navires, on se dit que bientôt il n’y aura plus un seul navire pour voguer sur les mers. Hormis les croisiéristes…

Lire l’article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*