A quoi ressemble le marché français des infrastructures ? – AFG

Les fonds infrastructures français se portent très bien, si l’on en juge par les chiffres publiés par l’Association Française de la Gestion financière (AFG). Les levées de fonds en 2018 ont permis de collecter 14,6 Mds Eur, soit un facteur multiplicatif de 2,1x par rapport à 2017. Au total, en 2018, l’encours total géré par les fonds infrastructures représente 57 Mds Eur se répartissant entre 38 Mds Eur en capital et 19 Mds en dette. Sur ces 57 Mds Eur, on compte 23 Mds Eur de dry powder, soit 17 Mds pour les fonds en capital et 6 Mds pour les fonds de dettes.

14 sociétés de gestion évoluent dans le domaine des fonds en capital et 8 dans le domaine des fonds de dette. A ce jour, 718 opérations ont été financées : 62% en capital auprès de 446 entreprises et 38% en dette pour le financement de 272 actifs. Cette répartition des investissements entre capital et dette est identique en valeur. Le premier secteur bénéficiant de ces financements est celui des transports avec 8,7 Mds Eur en capital et 5,2 Mds Eur en dette. Juste derrière on trouve “les” secteurs de l’énergie, i.e. l’energie conventionnelle (7 Mds Eur) et les énergies renouvelables (6,2 Mds Eur).

Les projets financés sont majoritairement européens hors France (58,6% en capital et 67,6% en dette). Les projets français représentent tout de même 25% des investissements en capital et 27% des fonds en dette.

46% des levées de capitaux sont souscrites par les assureurs. Les fonds de pension sont juste derrière avec 31%. Les assureurs ont aussi souscrit 89% des levées de dettes.

Lire l’article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*