Gouvernance et actions émergentes – Raina Oberoi et Anil Rao, MSCI

De la difficulté de valoriser les actions émergentes. Normes comptables différentes, gouvernance souvent difficile à vérifier, réglementations distinctes, traitement des actionnaires minoritaires… sont autant de questions auxquelles il est complexe de répondre pour un investisseur s’intéressant aux marchés émergents. La réponse n’est pas toujours évidente à trouver au regard de l’accessibilité de la communication de ces entreprises. MSCI se penche ici sur une comparaison de qualité de gouvernance entre pays émergents et pays matures.

Ainsi, les entreprises du MSCI EM sont moins bien notées que celles appartenant au MSCI World. Toutefois, les auteurs soulignent que des écarts importants existent entre les scores des différents pays émergents du point de vue gouvernance. Ce score semble être assez fortement corrélé à la note de la gouvernance au niveau du risque pays. Autrement dit, mieux un pays est noté en raison notamment de la robustesse de ses institutions, mieux les entreprises de ce pays seront notées pour leur gouvernance. Un autre sujet d’observation est la structure de l’actionnariat : plus un actionnariat est diversifié, mieux cela vaut pour un actionnaire minoritaire. Cela tombe sous le sens mais mérite d’être vérifié. Et la fameuse question de la performance en fonction de la gouvernance ? Sans aucune surprise, les entreprises les mieux notées surperforment les autres. Mais, ça manquait de suspens…

Lire l’article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*