Quel diagnostic pour l’Europe? – Eric Chaney, Institut Montaigne

Et si l’on était optimiste pour l’Europe ? Rassurez-vous The Daily Finance ne s’adonne pas à la consommation de substances illicites ou d’autres antidépresseurs. Il s’agit juste de s’interroger sur une éventuelle résilience de l’économie européenne en lisant cet article d’Eric Chaney. Think out of the box ! Les marchés ont mis leurs lunettes roses. Tous les actifs sont orientés à la hausse. Comme les marchés ont une capacité d’anticipation, chaussons nos lunettes roses aussi à l’occasion de la lecture de quelques lignes. Premier sujet : la Chine et l’Europe. L’Allemagne est surtout exportatrice de biens industriels et/ou de consommations plus que de biens électroniques, à destination de la Chine. Elle est plus concernée par de potentielles restrictions en provenance des US quant au marché automobile. L’Allemagne est toujours en situation de plein emploi. Ceci se traduit par des salaires qui continuent de croître. Eric Chaney est alors confiant quant à cette capacité de l’Allemagne à résister. Pourquoi pas… Le sujet qui nous émeut un peu plus, et nous conduit à retirer nos lunettes roses, est l’entrée en récession de l’Italie. Ce signal n’a rien de positif. L’alliance improbable de partis politiques que tout oppose ou presque n’est pas de nature à stabiliser les orientations économiques des opérateurs. Surtout que le système bancaire n’est pas forcément aidé dans sa tâche par le gouvernement. Le Brexit ? Theresa May joue les prolongations. Aura-t-elle gain de cause ? Même si le UK sera plus pénalisé que l’Europe des 27, un hard Brexit ne produira aucun effet positif. Alors, il nous reste les industriels français qui ont revu à la hausse leurs prévisions d’investissements. Cela suffira-t-il ?

Lire l’article

Partagez cet article.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*