Pourquoi refaire une route de la soie ? – Michel Fouquin, CEPII

La Chine met en application le principe d’Emile de Girardin “Gouverner, c’est prévoir”. Ainsi, lorsque la Chine décide d’accélérer ses investissements directs à l’étranger, elle se donne les moyens de réussir. Depuis 2013, la Chine investit plus à l’étranger que les étrangers n’investissent chez elle. Cela inquiète d’ailleurs beaucoup ici ou là. Entre 2005 et 2017, 829 Mds USD ont été dépensés par la Chine dans des opérations de M&A, dont 37% en Europe. Les secteurs visés par ces acquisitions sont l’hôtellerie, la restauration, l’alimentation, les transports, l’énergie et la haute technologie. Dans une moindre mesure, on trouve aussi des prises de participations. Pour ce qui concerne la route de la soie et les pays qu’elle traverse, les investissements sont différents. Ils prennent plutôt la forme de prêts directement accordés par la Chine. Ces financements concernent majoritairement les infrastructures. Les entreprises chinoises s’installent aussi dans ces différents pays pour y réaliser des investissements. Le rythme de ces investissements s’est considérablement accru depuis 2014 pour s’établir à 85 Mds USD de 2014 à 2017. Donc, la Chine avance de façon très organisée mais aussi très rapide sur ce terrain de la communicabilité de son modèle et de ses intérêts. Elle prévoit…

Lire l’article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*