Les stratégies de volatilité – Waman Virgaonkar et Mehdi Alighanbari, MSCI

Une fois que l’on dit que les marchés montent vite en ce début d’année, que fait-on ? La volatilité est de nouveau très faible que ce soit sur le S&P 500 ou sur l’Eurostoxx 50. Cette fois-ci, je pense que personne ne se mettra short de la volatilité. En revanche, il peut être opportun de regarder de plus près les stratégies visant à minimiser la volatilité. Celles-ci ne sont toutefois pas immunes de perturbations. Quels sont les facteurs susceptibles d’affecter les stratégies “min vol” ? Au cours des 20 dernières années, MSCI nous dit que ces stratégies ont surperformé en période de hausse de la volatilité des marchés (sans blagues ?) et en période de baisse des taux. Visiblement, il y a une liaison entre min vol et taux. Mais ce type de stratégies est encore plus sensible aux conditions macroéconomiques et conditions de marchés. Nous vous invitons à lire correctement les chiffres communiqués dans cet article. En effet, surperformance ne veut pas dire performance absolue positive. Ainsi, en 2018, les indices low vol ont parfois terminé l’année en territoire négatif. Bref, la combinaison des deux facteurs “baisse des taux” et “marchés baissiers” est celle qui permettrait à la stratégie min vol de s’exprimer. La conjoncture économique est aussi une source de sensibilité pour les low vol. La révision des indices PMI (à la baisse…) entraîne une nervosité des investisseurs. La désensibilisation à la volatilité est alors recherchée.

Lire l’article

Partagez cet article.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*