Et si vos billets vous coûtaient de l’argent ? – Ruchir Agarwal et Signe Krogstrup, FMI

Les banques centrales sont en soutien avec leurs politiques accommodantes. Mais en soutien de quoi ? De l’économie ou des marchés ? Tant que la conjoncture économique était difficile partout, personne ne remettait en question le lien de causalité. Puis l’économie mondiale est sortie de la récession. Pourtant, les banques centrales sont toujours en soutien, à tel point qu’elles font maintenant partie du paysage. Le FMI, qui s’exprime quand bon lui semble, multiplie les communications alarmistes. La dernière est très claire puisqu’elle explique noir sur blanc que les banques centrales n’ont aucune marge de manoeuvre en cas de récession. Cet article intervient seulement deux semaines après la très remarquée révision à la baisse de la croissance mondiale par… le FMI. La question est : “comment gérer des taux d’intérêt négatifs lors de la prochaine récession ?”. Personne n’aurait dû montrer les Japonais ou les Suisses du doigt. La solution : ne plus placer son argent et ne détenir que des billets. Un peu réducteur, n’est-il pas ? Le FMI continue de mettre les pieds dans le plat en proposant de taxer négativement le cash, donc les liquidités, les billets… comme les dépôts. On nage en pleine provocation tout de même là !

Lire l’article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*