Trump et Néron… même combat ! – Dr Leber, Acatis

 

Le Docteur Leber nous présente son point de vue sur l’apogée des US en tant que nation leader. Trump isole son pays du reste du monde que ce soit du point de vue économique ou politique. Bonne lecture !

 

Un regard sur l’économie de 2019 s’imposerait à cet endroit. Un regard sur le bon fonctionnement conjoncturel, sur l’aplatissement de la courbe des taux qui est un signe avant-coureur de récession, sur la guerre mondiale des tarifs douaniers et sur le Brexit en tant qu’élément frein. Un regard enfin sur les passionnantes mutations technologiques, sur la haute rentabilité de nouveaux modèles économiques et sur la normalisation des cours des actions après une année 2018 bizarre.

Mais c’est un autre phénomène qui nous semble plus important : nous voyons actuellement s’écrire sous nos yeux l’histoire mondiale. La dernière fois que cela s’est produit c’était lors de la chute du mur. Avec Donald Trump, nous vivons actuellement un tournant de bien plus grande envergure. Nous assistons probablement aux derniers sursauts de l’apogée du rôle américain dans l’histoire du monde.

La vision de Néron et de Rome en flammes est récurrente. Dans le cas présent, Néron est blond avec une houppette, il est seul, abandonné par ses conseillers, et Rome ne brûle pas, mais est désert et obscur en raison d’un shutdown.

Donald Trump est l’incarnation même de l’homme politique show-biz. Des grands slogans simplistes, de l’émotion et de l’impulsivité. Un style de gouvernance verticale en 140 signes et avec 56 millions d’abonnés. Ça peut faire du bien, c’est parfois également important mais  l’affaiblissement des structures en place est très préjudiciable. Les contextes historiques et les principes d’un État démocratique modernes, avec répartition des pouvoirs, sont bafoués. C’est ainsi que certains hommes politiques sont arrivés au pouvoir dans d’autres pays du monde, comme en Italie par exemple.

Les États-Unis seraient-ils actuellement en train de dépasser le sommet de leur rôle historique dans la politique mondiale ? L’abandon impulsif, par Donald Trump, d’un rôle de régulateur au Proche Orient est un camouflet pour tous les alliés, les politiciens comme les soldats, qui ont sacrifié leur santé ou leur vie pour la soi-disant défense du monde libre en Afghanistan et en Syrie. Rien n’a été gagné et le reste est donné en pâture !

Les États-Unis se replient sur eux-mêmes, abandonnent leur rôle de gendarme du monde, renoncent à l’effet contraignant des traités et institutions multinationaux.

Actuellement, l’Amérique tourne le dos au système de valeurs du monde occidental libre. Le mépris des organes multilatéraux en a été le début. L’ONU et ses institutions qui ont pris le relais de la Société des Nations ont pour mission de permettre le dialogue à l’échelle mondiale. Des traités commerciaux doivent assurer la paix car des démocraties qui font ensemble du commerce ne se font pas la guerre.

Un Polonais ou un Estonien peut-il aujourd’hui se sentir en sécurité avec Trump? Ces pays sont-ils encore à l’abri d’une attaque de la Russie, après l’annexion, en toute impunité, d’une partie de l’Ukraine? L’UE, entièrement préoccupée par elle-même et par le Brexit, n’assume donc aucun rôle déterminant.

D’autres États se font un plaisir de s’engouffrer dans le vide de pouvoir créé par les USA : la Russie et la Turquie feront ainsi au Proche Orient la démonstration de leur pouvoir militaire. Sur le plan économique, ces deux pays sont toutefois plutôt faibles. Bien sûr, l’Iran renforcera sa présence dans la région. Cependant, c’est la Chine qui en profite remarquablement. Le projet chinois de la Route de la soie resserre fortement les liens entre la Chine et les partenaires commerciaux de l’Asie et de l’Europe, sous la forme d‘un soutien financier et logistique au coût illusoirement faible de la perte de la liberté d’expression et de la vie privée. La Chine s’assure une position de pouvoir également en Afrique et en Amérique du Sud. Le Venezuela a hypothéqué ses énormes gisements de pétrole et de gaz au bénéfice de la Chine.

La Chine s’apprête à dominer l’avenir sans avoir eu recours à la violence, reprenant ainsi le rôle qu’elle avait eu pendant plusieurs siècles. Nous devons penser à notre nouvelle orientation.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...
Marie Ballorain
A propos Marie Ballorain 14 Articles
Diplômée de l’ESSEC, Marie Ballorain est en charge du développement pour la France, la Belgique, Monaco et le Luxembourg francophone chez Acatis Investment, société de gestion value allemande indépendante créée en 1994.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*