Les stock pickers ne savent pas vendre – Barry Ritholtz

Barry Ritholtz souhaitait répondre aux critiques affirmant que les gérants actifs ont un biais de sous-performance habituel. Il s’en trouve même pour dire que les gérants savent acheter correctement les titres qu’ils détiennent en portefeuille, mais qu’ils ne savent pas les vendre quand il faut. La fameuse asymétrie du gérant qui serait moins efficace dans son selling process. Ceci serait aussi source de sous-performance de la gestion active. Les pauvres gérants n’avaient pas besoin de cela, pour faire front contre la gestion passive. L’auteur de l’article pose que les gérants ne surveillent pas suffisamment leurs positions détenues. Ils attendraient finalement les publications de résultats pour décider de vendre ou de conserver ces positions. Je ne suis pas d’accord avec cette idée. Premièrement, le marché US est difficile à battre tellement il est arbitré. La situation est différente de ce côté-ci de l’Atlantique. Deuxièmement, les bons gérants ont un bon process de vente, aussi bon que leur process d’achat. Si ce n’est pas le cas, alors n’investissez pas dans ce fonds. Un gérant doit être capable de savoir s’il doit vendre, sans attendre les publications de résultats. Il doit être capable de revoir son investment case, tout seul comme un grand, à partir du moment où la valorisation faite par le marché se rapproche de son objectif de cours. Comme me l’a enseigné un excellent gérant, “on ne connaît bien une valeur que lorsqu’on la détient en portefeuille”. Enfin, certains gérants tombent amoureux de leurs titres et peuvent leur trouver de bonnes excuses pour ne pas les vendre. Il faut donc coller au process.

Lire l’article

Partagez cet article.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*