La gestion active toujours dans le collimateur de l’ESMA – ESMA

Première salve de l’année de la part de l’ESMA (l’autorité européennes des marchés financiers) contre les produits financiers à destination du retail : un rapport de 119 pages à charge contre les asset managers au sein de l’Union Européenne. Le thème est le même : les coûts et les performances des produits financiers, que sont les fonds d’investissements, les AIF et les produits structurés. Cette étude est destinée à alimenter le débat de la Commission Européenne. Pour les fonds Ucits, les frais de gestion représentent 25% de la performance brute. L’ESMA ne peut pas se prononcer sur les AIF et les structurés pour lesquels l’information ne serait pas disponible. Ce qui chipote l’ESMA est l’écart qui existe entre les frais de gestion appliqués aux institutionnels et ceux appliqués aux particuliers. C’est un peu comme si l’on s’étonnait de la différence entre les prix des grossistes au MIN de Rungis pour l’alimentaire et le prix de ces mêmes produits dans un magasin accessible aux particuliers. Comme dans toute chaîne de commercialisation, la distribution de produits financiers est réalisée via des intermédiaires qui doivent être rémunérés. La question est de savoir à combien cette rémunération doit s’élever. Il faut sans aucun doute plus de transparence dans cette chaîne de valeur, comme dans toutes les chaînes de commercialisation existantes. Mais, dans son discours, l’ESMA ne fait plus du tout dans le subliminal : elle réfute toute surperformance pouvant être attribuée aux fonds actions gérés activement versus les fonds passifs, en arguant du fait que ce sont les coûts de gestion qui font la différence. L’absence de discernement du régulateur est pour le moins surprenant. On peut alors se dire que, suivant ce principe, l’ESMA ne servira bientôt plus à grand chose sinon à surveiller des ETF, la gestion active ayant disparu entre temps de la carte. Et avec elle, la recherche financière visant à fournir une information objective et indépendante nécessaire à la prise de décisions de gestion efficaces.

Lire l’article

Partagez cet article.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*