Quelles informations en investissement responsable ? Andrea Gentilini, Novus

Dans le précédent article, nous avons abordé la quantité croissante des informations à traiter au sujet de l’investissement responsable. Directement corrélée à cette quantité d’informations se trouvent la notion de qualité et de comparabilité de ces informations. Actuellement, deux types de pratiques sont repérés. Le premier consiste à couvrir peu de critères ESG mais à les couvrir avec une grande granularité. Le second sera l’opposé, i.e. couvrir un large nombre de critères mais avec une moindre granularité. La difficulté est alors d’obtenir des scores ESG qui ne sont pas comparables entre les différentes agences de notation des entreprises émettrices. A fortiori pour l’investisseur, comment estimer correctement et surtout comparer les notations ESG des fonds ? La démarche va aussi conduire à s’interroger sur la contribution des stratégies ESG dans la performance globale d’un fonds. Autrement dit, quelle attribution de performance peut-on faire ? Que ce soit pour le gérant qui investit dans des actions ou des obligations, ou que ce soit pour le sélectionneur de fonds, il est délicat de se satisfaire d’une photographie annuelle de l’empreinte carbone d’un fonds. Pour avoir une fréquence supérieure de publication des indicateurs ESG, la mise en place d’outils solides est nécessaire. Pour un asset manager, il ne suffit plus de dire ou d’étiqueter son fonds ISR. Il faut à présent en faire la preuve vis-à-vis de l’investisseur final qu’il soit un particulier, un CGP, un banquier privé ou un institutionnel.

Lire la suite…

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*