La gestion factorielle gagne du terrain – Peter Shepard, MSCI

La gestion factorielle est très souvent présente dans la gestion actions. Elle peut d’une certaines façon être apparentée à une allocation factorielle de la gestion actions. Alors pourquoi ne pas la retrouver dans d’autres segments de gestion ? Ou même dans l’allocation d’actifs ? Cette mise en évidence des facteurs de gestion revient à décomposer les principaux éléments expliquant le comportement d’un titre, ou d’une classe d’actifs, ou d’une allocation au sein d’un portefeuille. On retient par exemple la taille, le style, le momentum, le rendement, la volatilité, la liquidité comme principaux facteurs. Donc, au lieu de gérer en manoeuvrant les classes d’actifs les unes par rapport aux autres, vous pouvez allouer vos stratégies de gestion suivant les facteurs énumérés ci-dessus. Car ces facteurs sont transversaux et communs aux différentes classes d’actifs. Ils peuvent être relayés par des gestions passives ou actives. Ce mode de gestion ou d’allocation impose au stratège ou au gérant de posséder une très fine connaissance des sous-jacents de ses décisions d’investissement. On est finalement moins dans une stratégie d’assemblage que dans une démarche analytique et logique. Intéressant non ?

Lire la suite…

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*