Alpha & K ou “Ose savoir !” : un nouveau CIF au sens de Mif2

Nous partageons avec vous cette information en provenance de Philippe Maupas et de Julien Coudert. The Daily Finance leur souhaite succès et prospérité pour cette nouvelle entreprise.

 

Alpha & K lance une offre de conseil en investissement financier indépendant au sens de la directive MIF 2

Inspiré par le mouvement de l’evidence-based investing, Alpha & K fait le choix du conseil exclusivement rémunéré par les clients plutôt que par les fournisseurs de produits.

Paris, le 11 décembre 2018 – L’entrée en vigueur de la directive MIF 2 a permis aux conseillers en investissement financier (CIF) de choisir entre deux modes de rémunération : soit être payés exclusivement par leurs clients, soit continuer de pouvoir être rémunérés par les fournisseurs de produits par le biais de commissions ou de rétrocessions de frais de gestion.

Un conseil est une prestation qui est payée par le client. Quand le prestataire est rémunéré par les fournisseurs de produits, il n’agit pas en tant que conseil au service de ses seuls clients, mais en tant que vendeur.

Alpha & K a fait le choix d’être au service de ses clients en optant pour le modèle le plus efficace en matière de prévention des conflits d’intérêts : celui de l’indépendance au sens de la directive MIF 2. La sélection des produits s’opère sur des bases objectives, puisque la rémunération du conseil ne dépend pas des produits et enveloppes recommandés aux clients, et notamment de leurs frais et des rétrocessions versées par les fournisseurs aux intermédiaires.

Cette approche s’inscrit dans le mouvement de l’evidence-based investing, une tendance de fond appelée à bouleverser le conseil financier. Né aux Etats-Unis, l’evidence-based investing évalue les produits d’investissement de façon rigoureuse, systématique, en s’appuyant sur les enseignements de la recherche universitaire en finance et en utilisant une approche très pédagogique auprès de ses clients.

Alpha & K a été créé par Julien Coudert et Philippe Maupas.

« J’analyse les produits d’investissement depuis près de 20 ans et l’heure est venue de mettre ce que j’ai appris au service de clients, en appliquant les valeurs fondamentales que sont pour moi la transparence en matière de rémunération et le recours à des données objectives » a déclaré Philippe Maupas. « Le mécanisme des rétrocessions revient à abandonner la définition de la politique tarifaire en matière de conseil aux fournisseurs de produits, ce qui ne me semble pas être dans l’intérêt du client. Le vrai conseil a une valeur, donc un coût explicite. »

« L’evidence-based investing est une tendance lourde qui met le conseiller financier au service exclusif de ses clients. Dès 2013, j’ai fait le choix de ne pas être rémunéré par les fournisseurs de produits afin d’avoir une relation fiduciaire avec mes clients, sans conflit d’intérêts lié au mode de rémunération, » déclare Julien Coudert. « Philippe et moi estimons que le marché français est aujourd’hui mûr pour une approche très différente des pratiques historiques en matière de conseil en investissement financier : transparence, utilisation de la technologie pour faciliter la communication avec les clients, production régulière de contenu pédagogique. »

 

Julien Coudert a débuté sa carrière en 2005 comme gérant de fonds chez BBR Rogier. En 2013, il crée Compagnie Saint Eusice, un conseil en investissement financier ayant choisi d’être rémunéré explicitement par ses clients. Il est diplômé de l’École Centrale de Lille et d’un DEA en mathématiques appliquées à la finance, ainsi que du Master International Wealth Management de l’ESCP Europe. Détenteur de la certification CFA (Chartered Financial Analyst), Julien Coudert est très engagé en tant que volontaire bénévole au sein de CFA Society France, association dont il a été administrateur élu et trésorier. Egalement détenteur de la certification AMF, il publie le blog Kudu’s Sceptical Economics.

 

Philippe Maupas a débuté sa carrière en 1989 dans la presse économique et financière. Il a ensuite dirigé Morningstar France (de 2001 à 2005) puis créé Quantalys en 2007 avec deux associés avant de devenir consultant (Alpha Beta Consulting) et blogueur (Alpha Beta Blog). Diplômé de HEC Paris en 1987, il est détenteur des certifications CFA (Chartered Financial Analyst), CAIA (Chartered Alternative Investment Analyst), AMF et CIPM (Certificate in Investment Performance Measurement). Très impliqué comme volontaire bénévole au sein de la communauté CFA, Philippe Maupas a été administrateur élu de CFA Society France pendant 7 ans, dont 3 ans en tant que président, et il est membre du Disciplinary Review Committee de CFA Institute.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*