L’impact du Brexit sur le UK – Jiaqian Chen, FMI

Alors que la situation se complique de jour en jour pour Theresa May vis-à-vis de son parlement, le FMI procède à une estimation des impacts du Brexit sur l’économie britannique. Par exemple, le secteur automobile anglais trouve naturellement 56% de ses débouchés en Europe. 25% des services financiers au UK sont directement liés à leurs partenaires européens. Ainsi, comme le dit l’auteur, les frictions douanières vont s’accroître et la mobilité du facteur travail va décroître. Selon le FMI, l’impact de long terme sur la production au UK, serait pour un soft Brexit de 2,5 à 4% de croissance manquante. En cas de hard Brexit, ce chiffre devient un manque de 5 à 8% de croissance. Les analystes du FMI reconnaissent volontiers leur manque d’originalité sur ce sujet. De façon compréhensible, les secteurs amenés à ressentir le plus fortement les effets du Brexit sont ceux qui sont particulièrement bien intégrés dans le maillage européen actuel : la chimie et les équipementiers transports. Concernant l’emploi, les secteurs faisant appel à une main d’oeuvre étrangère importante seront touchés : l’agro-alimentaire, la logistique, l’hôtellerie-restauration, les services supports et la construction.

Lire la suite…

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*