L’Europe s’impose trop de contraintes – ICMA, AMIC

L’ICMA est l’International Capital Markets Association. Elle est donc orientée “marchés de dettes”. Elle a cette particularité de regrouper des acteurs du sell-side et du buy-side.

Ainsi, en son sein, le buy-side est représenté par l’AMIC ou Asset Management and Investors Council. Afin de ne pas perdre nos lecteurs, on va faire bref : l’ESRB ou European Systemic Risks Board a émis des recommandations concernant la liquidité des fonds et le ratio de leverage dans les fonds. Ainsi, l’ESRB demande que la Commission Européenne ajoute la liquidité des fonds parmi les outils de mesure de risque et autorise la possibilité de suspendre les rachats dans les fonds. Il demande aussi d’élargir la liste de l’ESMA aux actifs les moins liquides et de les assortir d’une surveillance particulière dans les fonds. Il demande à l’ESMA d’établir des guidances pour les stress tests des fonds UCITs et AIF. Il demande un reporting régulier des fonds vers l’autorité de tutelle au sujet de la liquidité et du leverage. Enfin, il demande à l’ESMA de fournir des guidances quant à la fixation d’un niveau maximum de leverage dans les fonds. A en lire l’analyse de Stéphane Janin qui se penche sur le sujet, il semblerait que l’ESRB ait outrepassé ses prérogatives en agissant de la sorte. La consultation publique n’a visiblement pas eu lieu. Encore une fois, l’Europe s’accroche des boulets aux deux pieds alors, qu’au niveau mondial, personne n’en fait autant. Cela peut encore contribuer à des distorsions de concurrence qui pénalisent le système financier européen dans sa globalité. C’est pourtant simple à comprendre.

Lire la suite…

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*