Une interview unique de Stanley Druckenmiller, légende vivante de la gestion

L’évolution de la liquidité demeure l’élément le plus fondamental et potentiellement le plus dangereux pour Stanley Druckenmiller qui revient, au cours de cet entretien, sur ses paris de 2018 : sa stratégie (long disrupters/short disrupted) n’a pas porté ses fruits. Au cours de cette longue interview, l’ancien associé de Georges Soros aborde de nombreux thèmes liés à la gestion : les valorisations de Google et de Tesla, l’impact des algorithmes, les grands défis auxquels doit faire face la Fed. A plusieurs reprises il revient sur les risques importants que le « quantitative tightening » fait peser sur les prix des actifs dans le monde.

 

Minutage :

10’30’’ : retour sur l’année 2018

19’00’’ : comment s’adapter à l’influence des algorithmes et des robots

27’00’’ : critique du quantitative easing

28’45’’ : que feriez-vous à la place de la Fed

37’00’’ : pourquoi Google n’est pas chère

41’00’’ : quel rapport entre conviction et concentration

53’00’’ : une prochaine hausse des taux de la Fed pourrait déclencher une dislocation

56’00’’ : qu’attendre de la courbe des taux japonaise ?

59’00’’ : l’aberration Tesla

 

Lire l’article et voir la vidéo…

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*