Les 100 institutionnels les plus influents – Nathalie Renson

Ces 100 gérants d’actifs sont particuliers parce qu’ils gèrent des fonds institutionnels pour des tailles considérables. Ces 100 noms pèsent 19 trilliards de dollars selon l’étude de Willis Towers Watson Thinking Ahead. La concentration de ces actifs est même focalisée sur 20 noms qui gèrent 10,5 trilliards sur les 19. Il y a plusieurs façons de lire cette étude. La première est purement factuelle et se présente comme un classement. La seconde est plus analytique et peut conduire à réfléchir quant à l’impact de ces méga-investisseurs sur les marchés financiers sur lesquels ils évoluent.

La première étape de l’étude précise la nature de ces investisseurs : fonds de pension (61% des actifs), fondations, fonds souverains (32%) et les OCIOs (outsourced CIO avec 7%). Ces derniers intervenants sont les plus récemment apparus dans la typologie. Ce sont les gérants d’actifs auprès desquels les instit sous-traitent leur gestion. La région Asie-Pacifique élargie (APAC) représente 36% des 19 trilliards, l’Amérique du Nord 30% et l’EMEA 34%. Les fonds de pension regroupent 80% des actifs gérés en Amérique du Nord. A noter : la France n’apparaît pas dans ce top 100.

Les fonds de pension représentent 61% des 19 trilliards. Les trois plus gros fonds sont le fonds de pension du gouvernement japonais, le fonds de pension du gouvernement norvégien et le fonds de pension du gouvernement sud-coréen. Les 3 principaux fonds souverains sont ceux de la Chine, d’Abu Dhabi et le Koweith. Et les trois principaux OCIO sont Mercer, Russell Investments et AON Hewitt.

Ces investisseurs ont un poids conséquent pour les marchés financiers. Leurs mouvements et leurs stratégies de gestion ne peuvent pas être ignorés ou passés sous silence. C’est là qu’intervient la notion “d’investisseurs universels” : ils investissent partout géographiquement, dans n’importe quel type de supports, à long terme. Leur gestion est généralement passive ou indicielle. Leurs performances seront alors plus impactées par l’évolution de l’économie mondiale que par la sélection des supports d’investissements. Ils portent les tendances de la gestion de long terme, notamment via leurs investissements responsables.

Compte tenu de cette influence de ce top 100, plusieurs questions nous viennent à l’esprit. Ces actifs sont lourds à déplacer et les conséquences des déplacements de ces actifs sont majeures. Elles ne doivent jamais être sous-estimées, en particulier par ces institutionnels eux-mêmes. La grande inertie de ces investisseurs les préservent des gestions court-termistes. En revanche, ils sont des acteurs majeurs de l’avènement de la gestion passive. Leurs stratégies de gestion ne doivent pas être ignorées. Par exemple, le fonds de pension japonais vient de prendre une position sur le sujet de l’ESG. Nous partageons cet article avec vous (Cf. Le fonds de pension japonais sur l’ESG publié ce jour).

Lire l’article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)

Loading...
Nathalie Renson
A propos Nathalie Renson 18 Articles
En tant qu’investisseur sur les marchés financiers, Nathalie Renson est toujours en quête d’informations financières et souhaite les partager. C’est pourquoi elle contribue à The Daily Finance. Analyste equities au début de sa carrière, puis sur les marchés obligataires, Nathalie a ensuite géré plusieurs fonds en multigestion, notamment.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*