Le fonds de pension japonais sur l’ESG – Reid Steadman, Indexology

 

Dans la continuité directe de l’article sur le top 100 des institutionnels, voici une illustration concrète de la stratégie de gestion du fonds de pension du gouvernement japonais, le GPIF. Ce fonds vient d’indiquer qu’il avait sélectionné deux indices environnementaux produits par S&P. Ces indices vont ensuite être trackés via une gestion passive. L’idée est de pondérer les valeurs en fonction de leur score environnemental, d’une part au sein de leur secteur d’activité et d’autre part au sein de l’univers global. L’interrogation porte alors sur le caractère passif de la gestion. Lorsque le plus important fonds de pension au monde par taille d’actifs prend une position de taille massive sur un indice, peut-on réellement nier son influence sur l’indice tracké sous-jacent ? Probablement pas. Cette avancée du GPIF va immanquablement créer des émules dans la région Asie-Pacifique, dans le domaine de l’investissement responsable. A suivre…

Lire la suite…

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*