Les ETF sous pression – Detlef Glow, Lipper Alpha

A force de trop tirer sur la corde, il ne faudrait pas qu’elle casse. C’est le résumé de l’article qui suit. La pression qui pèse sur les coûts de gestion, concerne aussi les ETF. Tout d’abord, il y a une concurrence assez forte entre les vendeurs d’ETF en Europe. Ensuite, les coûts d’enregistrement et de gestion des produits ETF sont aussi en croissance, même si l’on n’est pas du tout sur le même niveau de coûts que celui de la gestion traditionnelle. D’où la nécessité pour ces gérants passifs de s’aventurer sur des segments de gestion plus lucratifs. C’est ainsi que l’on va retrouver une offre en développement sur le smart beta ou la gestion factorielle. Voilà qui est intéressant ! parce que l’on retrouve un moyen de discriminer les fournisseurs d’ETF sur leurs capacités à mettre en place des modèles de gestion distincts les uns des autres. C’est aussi le moyen pour eux de percevoir des fees plus élevés. Mais qui dit discrimination pour l’investisseur, dit aussi capacité à comprendre et à analyser correctement et en profondeur, les produits de gestion passive assis sur des modèles quantitatifs. Je suis sûre que les fournisseurs d’ETF regorgent de têtes bien faites et bien pleines, susceptibles de créer des produits smart beta. La sélection de ce type de produits n’est probablement pas à la portée du “vulgum pecus”.

Lire la suite…

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*