Quels profils de dettes pour les corporates US ? – Upfina

Il y a deux façons d’aborder la dégradation des ratings des corporates US. La première est de dire que les agences de notations souhaitent alerter les investisseurs, afin de prouver qu’elles sont devenues matures depuis 2008. Ceci peut donc biaiser une seule observation de la qualité de crédit en fonction des ratings. La seconde est de constater que les corporates US sont dans une configuration de moins en moins favorable. Quels sont alors ceux qui souffrent d’ores et déjà de la remontée des taux ? Le premier filtre se fera par la taille de l’entreprise : les large cap (S&P500) sont à 69% endettées à taux fixe. Ce pourcentage n’est que de 46% pour les small caps (Russell 2000), qui sont par ailleurs endettées à 43% en taux variable long terme. La croissance des profits des small caps est supérieure à celle des large caps. Cette rentabilité soutenue vient donc tempérer le caractère déplaisant de l’endettement à taux variable. Mais les inquiétudes surgissent lorsque l’on considère les ratios de dette nette / Ebitda : ceux-ci sont aussi élevés qu’à l’issue des dernières récessions. Or, les US ne sont pas en récession. Les ratios de crédit devraient être encore plus dégradés post crise. Gloups !

Lire l’article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*