Baisse de la productivité dans les émergents – Direction Générale du Trésor

Les taux de croissance observables dans les pays émergents ralentissement : ils étaient en moyenne de 6,6% entre 2000 et 2007 pour s’établir à 5% entre 2011 et 2016. Dans la mesure où les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, ce ralentissement de la croissance économique n’a rien de surprenant. Mais quelle analyse peut-on en faire ? Le ralentissement de la productivité explique cette évolution. Les premiers gains de productivité sont les plus faciles à matérialiser, notamment en passant progressivement à l’automatisation des tâches. La période 2000-2007 faisait également suite à une période de rattrapage éducationnel et commercial pour les pays émergents. La mise en concurrence des pays pousse à l’optimisation de l’utilisation des facteurs de production. Le commerce international favorise les échanges technologiques. Mais pour les émergents comme pour le reste, il y a un avant et un après crise de 2008. Le coup de frein majeur qui s’est alors produit a impliqué une moindre diffusion des avancées technologiques à travers le monde. La notion de “middle-income trap” intervient alors : le partage des gains de productivité avec les salariés via l’augmentation de leur rémunération freinerait le passage à l’étape suivante : l’évolution vers les marchés à fort contenu technologique.

Lire l’article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*