La construction du portefeuille comme levier de performance – Dimitris Melas, MSCI

Tous les gérants actifs ne génèrent pas de l’alpha. Loin de là ! Alors, dans un contexte où le régulateur et la concurrence de la gestion passive viennent laminer les frais de gestion, c’est peut-être l’occasion pour “ajuster” certains process de gestion et leur donner un peu plus de “peps” ou de performance. Voici donc une proposition de réflexion faite par MSCI au travers de l’introduction de facteurs, tels que la liquidité, le rendement, la qualité, la volatilité… J’entends déjà ces gérants déclarer qu’ils intègrent déjà ces filtres ou facteurs dans leur process de sélection de titres. Certes… alors ont-ils déjà réfléchi au rebalancement de leurs positions pour donner un biais sur un facteur plus porteur en fonction du contexte ? Parce que, parfois, le principe du “bottom-up” pour la construction du portefeuille relève de la politique du doigt mouillé encore appelée “la qualité du gérant”. Bref, il y a certainement une piste de réflexion à creuser pour fiabiliser le process dans l’intérêt du porteur de parts !

Lire l’article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*