Médiocrité des indicateurs conjoncturels allemands – Véronique Riches-Flores

La situation économique continue de se tendre en Allemagne. Les publications du PMI et de l’IFO ne rassurent pas. Si la composante “conditions courantes” de l’IFO se stabilise, ce sont les perspectives qui dégringolent. Bref, le secteur manufacturier n’a pas trop le moral, à l’exception du secteur de la construction. Que faut-il en penser ? Véronique Riches-Flores procède à cette analyse détaillée.

PMI et IFO allemands moins mauvais que le ZEW mais toujours médiocres

Les principaux indicateurs du climat des affaires en Allemagne, maintenant publiés, autorisent une analyse plus fine des tendances conjoncturelles outre-Rhin. Premier constat : les indicateurs les plus prisés résistent mieux que ne le suggéraient les informations en provenance du ZEW ces deux derniers mois. Il s’agit d’une nouvelle importante compte-tenu des signaux préoccupants envoyés par ces dernières, quand bien même, le caractère précurseur du ZEW peut prendre un peu plus de temps avant de transparaître dans les autres enquêtes.

Au-delà, les révélations en provenance des PMI et de l’IFO sont globalement médiocres.

Le climat des affaires selon l’IFO a continué à se dégrader légèrement en juillet malgré une stabilisation de l’opinion sur les conditions courantes. De fait, les perspectives n’ont pas réussi à se stabiliser et ressortent 5,5 points en deçà de leur point haut de novembre 2017.

La dégradation du climat dans l’industrie manufacturière, notamment impacté par une nette dégradation de l’opinion sur les conditions courantes dans le secteur, explique pour l’essentiel cet affaiblissement de l’indice synthétique national.

Toutefois, la mollesse du sentiment est relayée par les professionnels de la plupart des autres secteurs d’activité, à la grande exception de la construction.

La situation dans le commerce de détail reste, en particulier, très affaiblie, ce qui n’est guère nouveau pour l’Allemagne mais plus préoccupant dès lors que la dynamique des exportations pose question.

Dans l’ensemble, ces enquêtes continuent à susciter la prudence, au regard notamment du sursaut du PMI manufacturier publié hier. Les détails sectoriels à venir seront utiles pour jauger l’importance du ralentissement en cours dans les secteurs clés de l’activité allemande, biens d’équipement et biens de consommation durables, notamment, pour lesquels la situation s’est très fortement dégradée ces derniers mois et sans lesquels il sera difficile d’envisager un rebond effectif de l’activité industrielle et exportatrice.

Véronique Riches-Flores

contact@richesflores.com

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...
Véronique Riches-Flores
A propos Véronique Riches-Flores 5 Articles
Véronique Riches-Flores, Fondatrice et Présidente de RichesFlores Research - Global Macro & Thematic Independent Research. Économiste, diplômée de l’Université de Paris I, V. Riches-Flores a créé sa société de recherche économique indépendante en 2012, après une expérience professionnelle dans le milieu académique -Observatoire Français des Conjonctures Économiques-, et dans la Banque d’Investissement, en tant que chef économiste chez SG CIB - Société Générale Corporate & Investment Banking- de 1994 à 2012. Son analyse, assise sur une double expertise conjoncturelle et structurelle de l'économie mondiale, offre des points de vue tranchés, capables de se distancer du consensus et de dissocier le diagnostic économique du pronostic financier, particulièrement adaptée aux besoins des professionnels de la gestion d’actifs et aux grandes entreprises.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*