Retournement du cycle : lui l’avait prévu ! Jim O’Neill, Project Syndicate

Il faut lui reconnaître le mérite de ne pas s’être trompé sur le potentiel retournement de la croissance mondiale en 2018. L’ancien boss de Goldman Sachs avait émis ses premières craintes en janvier dernier, alors que tout le monde était clairement euphorique. Quelques signaux viennent étayer sa démarche. Par exemple, les exportations de la Corée du Sud qui ralentissent depuis le mois de mai. Ensuite, les US et la Chine expliquent à eux deux 85% de la croissance mondiale. Donc, ces deux-là vont dicter le rythme mondial avec leur conflit improductif. Si les Européens pensent souffrir de cette guerre US-Chine, les premiers dommages collatéraux seront les ménages américains et chinois. C’est ballot, non ?

Lire l’article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*