Financement obligataire et reprise économique – Rue de la banque, Banque de France

En période de crise, les marchés obligataires se referment et la quantité de crédits intermédiés s’assèche brutalement. Ce qui plonge les entreprises dans des affres quant à leurs investissements notamment. Après la crise de 2008, la reprise a été plus vive et plus rapide outre-Atlantique. Celle-ci a été en partie permise par la capacité des entreprises à investir en ayant recours au financement direct, via le crédit obligataire. Comment expliquer ce qui semble contre-intuitif ? Les banques doivent adresser la gestion du risque embarqué dans leur bilan. En attendant qu’elles retrouvent une marge de manoeuvre pour prêter plus abondamment, le marché obligataire s’ouvre de nouveau et se substitue aux banques. Il faudrait alors que pour les prochaines crises les petites et moyennes entreprises aient accès aux marchés obligataires plus simplement qu’aujourd’hui.

Lire l’article

Partagez cet article.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*