The politically incorrect financial letter : merci Donald – Jacques Bossuyt

Wall Sreet explose, exulte, jubile, les loups sabrent le champagne : Le S&P500 (déjà sur-évalué) a encore progressé de 2.81% en novembre (*). Merci Donald Trump !

Vraiment merci. Grâce à vous, je suis devenu encore un peu plus riche ce matin. Et mes followers aussi, car je leur avais conseillé de sur-pondérer les actions américaines, tout en couvrant le Dollar. Je vous dis merci parce que je suis bien élevé, mais vous ne méritez pas mon respect pour autant. Dans la nuit de samedi, vos sénateurs (les acrobates du compromis et les opportunistes qui savent que dans 3 ans ils ne seront plus là) ont vite bâclé et rafistolé un texte de 479 pages qui devrait – entre autres – réduire les taxes des entreprises de 35% à 20%, et – by the way – faire exploser la dette américaine de 1400 milliards USD sur 10 ans… et cela juste avant le government shut-down du 8 décembre prochain. Finalement, après nous le déluge, hein Donald ? Et puis, vous êtes assez puissant pour vous permettre un jour de faire défaut. Comme un de vos fameux prédécesseurs, républicain lui aussi, s’est permis de mettre fin à la convertibilité extérieure du Dollar en or.

Vous venez de donner un cadeau scandaleux à ceux qui en n’ont pas du tout besoin. Un cadeau fiscal pour les entreprises qui font déjà d’énormes bénéfices, pour leurs actionnaires (dont je fais partie, encore merci), pour les plus nantis de votre pays qui gagnent plus que 500.000 USD par an et pour vos semblables. Vous trumpez des millions de travailleurs pauvres du « Rust Belt » que vous avez convaincus de voter pour vous avec vos discours mensongers et vos coups de gueule racistes et populistes. Shame on you !  Avec Larry Fink (BlackRock), Warren Buffet, Georges Soros et d’autres milliardaires, je m’indigne.

Vous qui êtes un entrepreneur, croyez-vous un seul instant que les entreprises vont utiliser votre cadeau pour augmenter les salaires de leurs employés ? Non, ils vont augmenter les dividendes que je touche (encore merci) et continuer à émettre des obligations à des taux ridiculement bas pour racheter leurs actions et ainsi faire monter les cours (encore merci). Ils ne vont pas augmenter les salaires. Les salariés n’ont plus de pricing-power. Ce sont pourtant les employés, les cadres, les fonctionnaires, les classes moyennes qui consomment et font tourner votre machine économique. Ce ne sont pas vos amis qui achètent une cinquième Bugatti ou font immatriculer un jet privé sur l’Isle of Man.

Je veux bien croire que votre intention est bonne. Votre intention est de faire baisser le chômage. Mais n’êtes-vous pas déjà au plein emploi ?? Faudra bientôt faire un trou dans le mur pour faire venir des Mexicains, hahaha…

Mais peut-être que le but de tout ce cirque républicain est de faire baisser le dollar… Qui sait. C’est d’ailleurs la seule chose que vous avez réussi à faire depuis que vous êtes là. Bravo et encore merci.

 Voilà, le mois de novembre vient de se terminer, le sauveur du monde s’est laissé acheter pour 450 millions (Salvator Mundi de Da Vinci), Jeff Bezos (Amazon) pèse 100 milliards maintenant, le Bitcoin est monté de 952 à 11.700 USD (peut-être 13.000 quand vous lirez cette lettre), la capitalisation mondiale des bourses d’actions est montée de 67 Trillions à 97 Trillions USD, les produits dérivés se chiffrent en millions de trillions et plus personne ne comprend le risque (d’où le risque d’une nouvelle crise systémique… mais les autorités n’ont plus les moyens de nous sauver, sauf la confiscation), il y a toujours 20 millions d’Européens sans emploi, les Anglais (qui vont bientôt s’exciter comme des puces pour le mariage d’un jeune homme qui est né par hasard prince) vont peut-être vers un deuxième référendum car les idiots n’ont pas compris la question du premier, les Français polémiquent sur « l’écriture inclusive » (le ridicule à son comble), les Hollandais polémiquent encore sur « Zwarte Piet », depuis l’affaire Weinstein des actrices avouent avoir utilisé parfois leur charme pour obtenir le rôle, le dictateur Mugabe (qui ne valait pas la peine d’être dégagé, car il n’a pas de pétrole) est remplacé par un autre, les marchés de Noël attendent les camions béliers, et nous admirons tous les jours à la télé le beau travail louable que « l’Occident » (c’est nous) a fait en « libérant » le peuple Libyen (qui vivait en paix) de Khadafi (qui ne voulait plus qu’on paye le pétrole en Dollars)…

Fier de vous avoir parmi mes lecteurs.

(*) Le Stoxx600 Européen, a perdu 2.16% en novembre. Hier 4/12, l’Europe (l’EuroStoxx50) a gagné 1.38% J après avoir perdu 1.19% vendredi 1/12. On aurait dit que les Européens se réjouissaient du fait que les entreprises Américaines vont devenir plus compétitives que les leurs grâce au cadeau fiscal de Trump. Mais non,  c’était un simple short squeeze. Wall Street par contre est resté plus Zen hier. Le S&P a fait -0.11%. C’est ce qu’on appelle Buy The Rumor And Sell The Fact. On aura une période calme maintenant, jusqu’à ce qu’on connait la version définitive du « Tax Bill » ratifié par le Congrès.
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)

Loading...
Jacques Bossuyt
A propos Jacques Bossuyt 5 Articles
Jacques Bossuyt siège dans des comités d’investissement de différentes sociétés de gestion à Luxembourg, et est également Directeur Indépendant de fonds Sif et Sicav. Il a géré le fond de fonds d’actions Patrimonium Diamond qui a été récompensé de 5 étoiles par Morningstar sur 10 ans. Il est le concepteur du Consequent Investing Concept, qui est une stratégie d’architecture ouverte avec une philosophie Winning by Losing Less. Il édite également « La Lettre Financière Politiquement Incorrecte ». Il a 45 ans d’expérience bancaire dont 30 ans dans le private banking.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*