ACATIS : point sur la révolution agricole – Marie Ballorain

Le billet du docteur Leber

Il est difficile de suivre le rythme des avancées technologiques. Nos prévisions concernant la voiture autonome, qui nous avaient valu d’être taxés d’utopistes lors de la conférence Value à Francfort de mai 2016, commencent à devenir réalité. Il est encore difficile de savoir combien de temps il faudra pour que la voiture électrique devienne un phénomène de masse, mais cela pourrait bien être plus rapide qu’on ne le pense.

Nos actuelles recherches se concentrent sur l’agriculture :

  • Les modifications génétiques (certaines délibérément par technologie génétique, d’autres plus conventionnellement par recours à des processus accélérés) permettent d’obtenir des plantes résistant à la sécheresse, des pommes sans taches brunes, des saumons énormes, des veaux sans cornes, etc. Tout cela paraît encore inoffensif et amusant, mais nous n’en sommes qu’au début de l’expérimentation génétique.
  • La structure de l’agriculture est en mutation: la salade du futur ne poussera plus dans un champ mais en ville, chauffée par procédé géothermique, le long d’un mur de serre. Les crevettes, les moules et les poissons proviennent de l’aquaculture. On ne peut pas exclure que la viande sera élevée à l’avenir en éprouvette.
  • La lutte contre les parasites est plus efficace : les bourdons amènent directement les pesticides à la fleur et les guêpes prédatrices ou les nématodes détruisent les parasites. Des satellites repèrent l’emplacement des parasites.
  • Dans les champs, la récolte est faite par des machines robotisées pilotées par satellites. Elles moissonnent ou récoltent directement le raisin et les pommes après identification visuelle de leur maturité.
  • Les matières premières agricoles permettent de faire de l’ersatz de sucre avec des enzymes sur mesure. Des bactéries cultivées permettent d’extraire l’or de la ferraille. Des bactéries recombinées multiplient par dix l’intensité de la photosynthèse.

Contrairement à l’industrie automobile, l’agriculture est très hétérogène. Nous pensons que nos recherches généreront au prochain semestre une riche récolte de sociétés intéressantes.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, average: 5,00 out of 5)

Loading...
Marie Ballorain
A propos Marie Ballorain 16 Articles
Diplômée de l’ESSEC, Marie Ballorain est en charge du développement pour la France, la Belgique, Monaco et le Luxembourg francophone chez Acatis Investment, société de gestion value allemande indépendante créée en 1994.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*